03 novembre 2005

Déménagement, le vrai.

a2

Elle me montre le modèle du véhicule sur l’affiche, alors je m’esclaffe « Ah oui quand même ! ». Contrat signé, on monte dans l’engin. J’ai fière allure avec ma chemise à carreaux, mise pour l’occasion, et mon coude hors de la vitre. Une gouine au volant d’une camionnette de déménagement reste de nos jours, un doux euphémisme. Je ne fais pas la fière malgré mes 7 ans de permis puisque je n’ai pas touché un volant depuis 1 an.

La nuit, la pluie, le froid et 5 étages à monter sans ascenseur pour un équivalent de 50 ans de paperasses conservées, le tout acquis en seulement 23 ans de vie. C’est le grand défi de Lulu.

On a beau faire la chaine humaine, un par étage, le poids des choses pèsent drôlement plus lourds après avoir l’impression de monter 17 étages d’affilés. On n’imagine pas qu’une pile de magazines, qu’on ne veut pas mettre aux ordures, peut se révéler assassine.

J’adore les sports extrêmes.

Photo :
Copyright D. Juncutt
« FashionTurix »