08 juin 2006

Un Pas Après l'Autre

Image Hosted by ImageShack.us

File d’attente, mon bandage se barre. Je me penche pour le remettre, pendant que des docteurs sortent avec un patient, se serrent la pince et repartent avec un nouveau. Un anglais parle fort dans son mobile ultra perfectionné, une chinoise sympathise avec une enfant black et quelques gays défilent devant moi pour se diriger vers le cabinet A 18, dépistage des MST. Je patiente longtemps, rien à lire, rien à regarder, rien à penser. Mon tour arrive, j’explique mon cas, que je me suis fais agressée par une porte de hammam, il rigole, je détends mon atmosphère, je n’aime pas le milieu hospitalier. Il renifle, il a l’air d’un doux dingue qui a faim, il prépare l’injection, je retire mon gilet, il pique, je ne sens rien, il dit que je suis tranquille dix ans et que je dois m’attendre à une grosse fièvre.
Je paye au comptoir, mon carnet de santé à la main, où sont rapportés toutes mes blessures, coupures, démembrements, vaccinations, défaillances ophtalmologiques depuis ma naissance. Le carnet de route de mon corps, ce vicelard.

Chaleur ardente que j’attendais depuis longtemps, en Havaianas, je traîne la patte, les passants ne s’écartent pas, je me cogne à eux, rien à foutre. Je m’engouffre dans le RER, je constate qu’il est plus souple et rapide mais plus crade que le métro. A l’extérieur de la station, le bandeau me brûle la plaie, ça remonte, je douille. Deux jeunes à casquettes et maillots de foot me regardent et marmonnent. Je redresse mes lunettes de soleil et fronce les sourcils histoire de bien leur montrer que je ne rigole pas. Ca bronche du côté de la jeunesse, je me retourne, lève la main comme un pied-noir prêt à s’exprimer et lâche un léger « Va te faire enculer, il t’arrive quoi là ? ». Le plus joufflus écarquille les yeux, et je dénote un blocage certain chez cet adolescent boutonneux peu téméraire. Il ne vallait pas mieux insister, je me voyais déjà en balancer un par dessus le périphérique.

Emplettes pharmaceutiques, je rentre et m’envoie trois grands verres d’eau dans le gosier.

Photo:
Copyright D. Juncutt
"Saut"