22 août 2006

America Runs On Dunkin'

Image Hosted by ImageShack.us

C’est comme cette chanson de The Raveonettes, vous savez, The Heavens. A perfect tune, une balade mélodieuse qui s’associe au décor de la route 91 south, la route vers Boston. Des arbres, des stations services, un river jonction, avec cinq filles francophones en route vers l’appartement de quatre anglophones.

Il faudrait parler des douaniers qui se prennent pour des cow boys, prêts à dégainer en voyant trois blacks débarquer dans leur office. Parler du pays de la liberté, de la liberté d’interdire. Du jeune vendeur de t-shirts « I Love Boston » qui gagne 7 dollars de l’heure et me demande une cigarette parce qu’il pense que la touriste a du fric. Il faudrait parler des kilomètres de rues façonnées pour le shopping, du Macy’s au goût de nos Galeries Lafayette, des infectes Dunkin’Donuts, du parc aux innombrables joggeurs, de l’architecture londonienne aux briques rouges, et des flags américains flottants sur la majorités des demeures. Fiers de quoi ? Leur héroisme s'est arrêté le 6 juin 1944 sur une plage normande.

Mais je ne retiendrais que Cambridge. Le parvis d’Harvard, la plage aux joueurs de fers à cheval, de mon doigt écrasé par une porte, miraculeusement indemne, du barbecue sur le trottoir de la maison garçonnière, de Brian, des chaussettes de Damien, du tacatacata de Miss P.

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

All pics
Copyright D. Juncutt