08 août 2006

Wall Pink

Image Hosted by ImageShack.us

Je retire la peinture rose comme du temps où je jouais avec la colle que je laissais sécher dans ma paume. Le marron des murs de la chambre laisse place à des murs couleurs coquille d’œuf et rose. Elle a acheté une peau de bête pour mettre près du lit pour rendre les nuits d’hiver sensuelle.

Dans le jardin, les bougies fondent à une allure folle, et leurs cires s’étalent sur la table en bois autour de laquelle onze amis piochent dans les plats de saucisses, pommes de terres rondelles, aubergines en tranches, chayottes mexicaine, champignons brûlés. Dans les verres, du vin, de la bière, et de la tequila que La Fraîcheur m’a rapporté de France, avec une cartouche de Winston. Je dis que de toute façon, cet hiver, j’arrête de fumer. Je sais que je m’y tiendrai. Je le sais d’autant plus que la loi contre le tabagisme dans les lieux publics est appliquée à la lettre et qu’il me faudrait autant de temps pour m’habiller, éviter de glisser sur les plaques de verglas, retirer mes moufles que la durée de consommation de cette cigarette tant désirée.

A Magog, les maisons sont spacieuses et certains chemins mènent au bord du lac de cinquante kilomètres de circonférence.
Le labrador, secoué à l’arrière de la Subaru, se redresse parce qu’il sait qu’il arrive au paradis. Il galope aussi vite qu’il le peut pour arriver le premier à l’eau. Le ponton en bois et les petits chalets qui ne font qu’un, datent d’une centaines d’années et la dame au chapeau dit que de toute façon, c’est amené à tomber en ruine et que rien n’y fera.

Le soir, les mères fument du H avec leurs enfants et nous racontent comment elles déliraient à l’époque du LSD. Au petit matin, elles nous conseillent de visiter Provincetown, petit port portugais envahi par le théâtre, ses frasques et sa culture gay.
Je me laisse bercer par l’amoncellement de végétation, engoncée dans un profond fauteuil avec vu sur l’eau et sa montagne. Une verdure transcendante qui ne fait pas peur. Je me dis que je pourrais y passer le reste de ma vie.

Photo :
Copyright D. Juncutt
« Menaic dans le lac »