11 octobre 2006

My Dog Eats Beats

Image Hosted by ImageShack.us

La nuit dernière j’ai rêvé de mon premier appartement. Pas vraiment le premier mais celui qui m’a assuré une certaine indépendance. Là où je me retrouvais après des allers-retours incessants vers Paris, celui où j’ai vécu les premières dépressions, les premières baises dans une mezzanine, le début de la drogue du net et des lecteur DVD. Là où j’avais compris qu’avec mon argent, je pouvais m’acheter tout ce dont je rêvais sans autorité aucune.
Et le fait même d’y avoir vécu quelques heures au sein d’un rêve m’a transporté dans une bulle nostalgique tout au long de la journée, augmentant mon inattention. Je me suis coupé le doigt du fuck. Une lame de plusieurs centimètres enfoncée lentement dans un ongle dur. Je me blesse beaucoup trop ici.

Les radios étant bien misérable au Quebec, je charge Nova sur l’iTunes et m’arrête sur un morceau diffusé en nocturne. Une mélodie saccadée de Console jamais entendue auparavant. Et dans un élan de mono maniaquerie, je l’écoute en boucle le My Dog Eats Beats, parce que c’est justement ça, mon mood du moment.


Photo :
Copyright D. Juncutt
« Vlow sur parking »