25 octobre 2006

Set Et Rencontres

Image Hosted by ImageShack.us

Un type s’assied juste derrière moi, ça me déconcentre parce que j’ai l’impression qu’il épie chacun de mes gestes et dans ces cas là, il se peut que j’enchaîne mal mes disques où que j’en fasse tomber un. Un vieux reste de paranoïa. Il a commandé un verre de vin et un verre d’eau, je le sais car j’ai eu le temps de voir au moment où il tournait la tête. Bon timing.
Il se pointe à côté de moi, me montre l’autocollant en disant qu’il manque un K. Je lui dis qu’il est ici le K de Katapult. Il embraye la discussion alors que je suis en train de caler un disque assez compliqué, le genre de disque qui reste collé au doigt dès qu’on le touche. Finalement j’y parviens en étant assez fière de moi sans que personne ne le sache dans la salle. Petite victoire personnelle.

"Tu sais je connais très bien Laetitia de Katapult. Tu connais Minnus ? Ah t’es Française ? Alors tu connais tout ça forcément. Je peux regarder tes disques ?"
Son ami arrive et lui demande d’arrêter, qu’ils doivent partir.
"Je pars dans deux jours à New York et j’ai demandé à des potes où je pouvais écouter du bon son electro le mardi, alors on m’a conseillé de venir ici." Deuxième victoire personnelle.

Il me tend un des disques. "Hey t’as Poni Hoax, tu savais qu’il était chilien ? Écoute, tu sais quoi ? Tu vas envoyer un mail à M. de Tigersushi de la part de Karim, Karim c’est moi, il va t’envoyer plein de disques."
Je reste stoïque. Je serai assez stupide pour le faire où assez conne pour ne pas le faire.
Il repart en me remerciant alors je lui dis, non c’est moi qui te remercie. Je ne sais pas très bien de quoi mais la politesse est dans mes cordes.

Un peu plus tôt, on s’avale du choux blanc réchauffé au micro onde. Claire me dit que sa nouvelle colocataire est masseuse. Qu’il arrivera un moment où elle ne pourra pas rentrer à l’heure qu’elle veut si elle est avec un client. Avec Yannick, je fume une cigarette dehors, je lui dis que c’est pas possible qu’il neige un 20 octobre, est ce que tu le crois ? Elle me répond que c’est rare, mais ça arrive. Elle me propose de partir un week-end à la campagne. Chalet, feu de bois, arbres morts et neige sur le bas coté. Je serais parti sur le champ si j’avais bu un verre de plus. "Et tu fais quoi à Noël ? On pourrait se faire un road trip aussi." Qu'elle me dit. Chirstmas est un peu loin mais pas tant que ça. Il semble évident qu’arrivé à un certain âge, on ne subit plus ses Noëls.

Une heure du matin, il reste des clients dans le bar lorsque je vois débarquer Pat. Quelques semaines auparavant je l’avais croisée dans un parc avec Tyler. Elle me raconte sa vie, parfois l’œil larmoyant et moi je songe au nombre de fois où je l’avais vu à Paris, dans ma période zombie, où je la trouvais jolie mais versatile, un peu étonnée qu’elle vive une histoire d’amour avec une fille que je n’avais jamais réussi à faire rire. Elle corrige "On ne dit pas masseuse mais massothérapeute. Ici, masseuse, c'est pour les putes".

En nous voyant assises toutes les deux à des milliers de kilomètres de notre chez nous, la scène m’apparaît comme surréaliste. Un peu comme la réapparition d’un personnage mort dans la saison 1 et qui reviendrait avec différentes intentions dans la saison 3.


Photo :
Copyright D. Juncutt
« Damien sur la pelouse d’Harvard »