16 décembre 2006

SK#094

Image Hosted by ImageShack.us

Une tempête solaire serait à l’origine de la chaleur inhabituelle qui règne sur le Canada ces jours-ci. Je vérifie la théorie en sortant sans mon écharpe, à la cool, limite, j’enlèverai le manteau.
Au restaurant végétarien thaïlandais, le patron nous confie que la ville lui a conseillé de moins recycler et puis que de toute façon, ça ne servait à rien vu que tout n’était pas pris en compte. Il a dit qu’il trouvait ça scandaleux et puis un peu plus tard, il nous a offert de goûter des algues marines caramélisées. On a franchement hésité puis on s’est régalée. Dans le resto, on y fête quatre anniversaires à la suite. Je cherche la caméra, je me demande si Marcel Béliveau est de retour, ça ne me semble tout simplement pas concevable de fêter ça chez un Thaïlandais, bien que cité dans le Mirror, et qu’en plus, ces quatre blaireaux aient eu la même idée.
Lucienne lance la théorie de la baise à profusion à peu près vers Mars. La renaissance de la nature et de ses désirs. Du coup, j’en viens à calculer bêtement la date de copulation parentale.

Dans le quotidien musical, il y a la critique de trois albums. Millimetrik ,Hudon et Patrick Watson. Trois artistes locaux, deux de mes collègues, dont un ancien, qui, par une étrange coïncidence, sortent leurs galettes respectives en même temps. Alors ça parle machines, logiciels, kick et loops et force ainsi La Petite Chienne a développer son électronica.
Montréal est une ville qui défend corps et âme ses artistes locaux et encourage la production avec un réel sens de l’engagement.


Photo :
Copyright D. Juncutt
« Damien Macro »