11 janvier 2007

SK#104

Image Hosted by ImageShack.us

Une heure du matin, devant le Laïka. Pause dj set. P. m’offre une cigarette, je remonte la fermeture du manteau jusqu’au menton. Un type qui le connaît s’arrête, commence à papoter, j’inspire, je sautille sur place, il fait vraiment très froid. Ce dernier dit « Tu comprends, ma blonde, elle va en soirée avec trois lesbiennes. Je m’en calisse de savoir où elle est. Tout ce que je sais, c’est qu’elle va se faire brouter le minou. » Échange de regard inquiet entre P. et moi.
« Moi aussi je vais aller chez les gays. Je sais très bien qu’ils vont tous avoir envie de m’enculer. Tu vois ? » Pas très bien non. J’expose ma théorie rassurante comme quoi tous les gays n’ont pas forcément envie de se taper de l’hétéro, et que le problème vient surtout du peu de confiance qui règne au sein de son couple. Mais c’est un peu comme rentrer le gros cube dans le petit cercle, ça coince.

J’ai officiellement cessé de jouer à Simple Life, bien trop long à charger, beaucoup de gamins et peu d’intérêt. Dans World of Warcraft, il faut choisir son royaume, et prédéfinir beaucoup de paramètres avant même de commencer à jouer, sous-entendu, choisi ton camp, l’Alliance ou la Horde, parce que tu ne pourras pas revenir en arrière. Joueur contre Environnement ou Joueur contre Joueur, mode Normal ou Combat, voire jeux de rôle pour apporter un sens à ton existence pixélisée. Sept millions de joueurs ne peuvent évidemment pas jouer sur la même plateforme, on nous conseille donc de dire à nos amis de prendre le même royaume sous peine de ne jamais nous croiser. Je downloade l’essai gratuit de dix jours, mais les trois Go ne supportent pas ma misérable connexion, j’abandonne l’idée. Non, je la repousse.

Officiellement six mois à Montréal. Record établi de longévité à plus de cent kilomètres de mon habitat. Demi-anniversaire qui se fête en écoutant Arthur Russell.


Photo :
Copyright D. Juncutt
« Tattoo de Genie »