19 janvier 2007

SK#107

Image Hosted by ImageShack.us

Non c’est dingue. Incroyable la blogosphère française. Il faudrait créer un blog people à la "Voici" juste pour y narrer tous les ragots. Ceux qui sortent ensemble, qui se trompent avec un autre bloggeur et puis qui restent linkés mutuellement pour l’échange de visibilité. Ceux qu’on finit par rencontrer, qu’on trouve vachement sympas et dont l’amitié tourne en eau de boudin parce que ci ou ça. Celle qu'on rencontre et dont on tombe amoureuse. Ceux qui se démarquent du lot et qui nous touchent au plus profond. Ceux qu’on ne veut pas rencontrer parce qu’on sait qu’on n’aura strictement rien à se dire, qu’on n’est pas du tout du même acabit mais dont on apprécie l’écriture ou le travail. C’est sans compter les lecteurs. Les lecteurs qui envoient des mails salés parce que ta gueule ne leur revient pas où qu’ils jugent que ta nana n’est pas assez bien pour toi et/ou inversement. Les lecteurs qui t’idéalisent et qui veulent par tous les moyens, te baiser et finissent par te nuire. Ça sent le vécu ma pauvre Lucette.

La blogsphère offre tellement de possibilité à la cruauté et au vide, qu’il serait temps qu’on se penche sur son cas et qu’on finisse par admettre qu’elle n’est que l’amer reflet d’un tas de gens qui ne font absolument rien d’intéressant mais qui tiennent le lectorat en haleine.

Il est vrai que l’on pourrait très bien occuper notre temps à des choses beaucoup plus fondamentales, comme s’engager pour une cause humanitaire, voyager sur les îles du Galapagos pour constater leur mouvement annuel de plus six centimètres, militer pour le retour de Pluton dans le système solaire, décider les lesbiennes à aller plus souvent chez le gynécologue, organiser une manifestation pour que les Québécois aient le droit à cinq semaines de congés payés par an (à l’heure actuelle c’est deux semaines sans soldes), faire signer une pétition contre la vente du jeu Sonic sur n.DS afin de nous sauver de l’épilepsie, et j’en passe.

Computer en service, on clic, on va à la pêche à la mise à jour. Et c’est tout simplement à cause de ce fichu sentiment d'affection. L’être humain est ainsi fait, dès qu’il voit quelqu’un plus de deux fois au même endroit, il le reconnaît. Plus de quatre ou cinq fois, il s’attache. Lire un mauvais blog, rassure le lecteur sur la même misère qu'à l'auteur à combler sa vie. Lire un bon blog, c’est jalouser sa destiné. C’est ça voyager.

Et comme je suis déjà en voyage, permettez, demain soir c'est picole sur un bar en glace à l'Igloofest et karaoké avec des filles nues. Bien sûr si je sors, c'est uniquement pour nourrir ce blog.

Photo :
Copyright D. Juncutt
« Nancy »