16 mars 2007

SK#121

Image Hosted by ImageShack.us

Je ne viens pas de cette planète. J’écarquille les yeux chaque jour de plus en plus grand, devant l’information qui me parvient par le biais du net, avec ses articles interactifs où tout le monde y va de son petit commentaire, croyant détenir une vérité certaine. Le net c’est ça, le pouvoir de la certitude.

En quelques jours j’ai pu noter ce que l’actualité me relatait, des news incroyables, des mariages d’intérêts et des silences cruels.
Simone Veil soutenant Sarkozy, celui là même qui prévoit de monter un ministère de l’immigration et de l’identité nationale. Elle ne pourrait oublier sa victimisation du nazisme et combien on tuait au nom d’une race soit disante supérieure.
Dieudonné en visite chez les pygmées d’Afrique avec sa nouvelle amie Jany Le Pen.
Le silence de l’actuel génocide, j’ose le dire, à Darfour où près de trois cent mille morts viennent d’être recensé. Ça me rappelle vaguement quelque chose. Ca rappelle toujours quelque chose.

Je ne comprends pas. Personne ne semble réagir. La population est engluée dans une médiatisation stérile qui diffuse l’information comme on gave une oie, préférant s’intéresser à la boule à zéro de Britney, au troisième enfant d’Angélina où au résultat de la dernière réhab de Lindsay Lohan.

Dans un autre genre d’anti-réactivité
Le Quebec est une région laxiste qui ne réagit pas, jamais et qui se suffit à elle-même, totalement fermée au monde, esprit à l’Américaine, égoïste, qui vit en autarcie, mais dont son point fort est l’égalité, la vraie, la forte.
La France, de son côté, est un pays raciste qui s’ignore, dont les vieux et les ouvriers préfèrent voter Le Pen parce qu’ils ciblent mal leurs problèmes. Mais qui, à son avantage, est réactionnaire et allergique à toute forme d’autorité. Qui se battra toujours pour ce qu’elle croit juste et ne reniera jamais le nombre de tête qu’elle a fait tomber pour conserver sa liberté.
Je n’aimerai pas avoir honte d’elle, le jour des élections.

Il n’y a donc pas de pays modèle. Si l’herbe est plus verte ailleurs, c’est que sa terre est faussement saine
« Suis-je bien de cette planète ? Et si oui, cela ne prouve-t-il pas qu'eux sont d'ailleurs ? »
P. Desproges.

Photo :
Copyright D. Juncutt
« L’amour »