01 mai 2007

SK#136



On se réveille, il reste quelques jours pour barrer la route au fascisme et la droite répressive. Après plusieurs articles sur la mainmise de Sarko sur les médias Français à la manière d'un Berlusconi en grande forme, voici comment aujourd'hui, il s'acharne à descendre les valeurs de Mai 68. Mobilisation de millions de personnes qui se sont battues, des semaines durant, pour améliorer leurs conditions de vie tous domaines confondus, jusqu’à faire s’effondrer les classes sociale et contre un Charles de Gaules dépassé. Le Mouvement de Libération des Femmes est un des mouvements qui c'est le plus soulevé, pour ne citer que lui, revendiquant avec acharnement la liberté sexuelle et le droit à l'avortement.

Sarko remet en cause ce soulèvement populaire pour, dixit le député européen socialiste Henri Weber : "...en finir avec le modèle social français" et "revenir à l'ordre moral répressif et à l'exercice autoritaire du pouvoir qui prévalaient avant le soulèvement de mai".

Je pense sincèrement que Monsieur Sarkozy remportera les élections de par sa parfaite maitrise des mots et du mensonge, même si, au fond de mon coeur je garde un espoir fou que non, les français dans leurs majorités certaines, n'éliront pas un homme que la Ligue des Droits de l'Homme nous conjure de ne pas élire, et que le peuple Italien (fraîchement remis de son fascisme à l’odeur de pento) conspue.
Je n'ai jamais eu de grandes convictions politiques. Je n'ai jamais poussé qui que ce soit à voter pour un parti plus qu'un autre. Je n'ai jamais fait de propagande si ce n'est pour promouvoir les libertés individuelles qui me sont chères. Mais je sais, et je ressens au plus profond de mon être, qu'il n'y a pas de hasard à la haine que Sarko attise.

Il n’est pas trop tard.