11 septembre 2007

SK#164



Ne pas faire attention aux bruits, faire attention aux autres.
La moins de dix huit ans m’écrit que j’ai « putain trop raison d’écrire ce livre » alors même que se répand la rumeur d’une Ann Scott qui se serait emparée de mon corps. On n’a pas le droit d’être une lesbienne témoin d’une époque sans passer par une comparaison flatteuse mais réductrice.

Pour fêter l’arrivée de Sunday. Nous buvons. Et la retrouver près de mes amis alors même qu’elle a marqué un an de ma vie, n’est pas d’une simple évidence. J’hurle son nom comme une débile essoufflée, pensant ne jamais pouvoir associer mes deux vies. A Montréal, il m’arrivait souvent de dire « Il ne manque plus que mes amis et cette ville serait parfaite ». Le contraire s’est produit. Paris devient à son tour parfaite, lorsque, à trois puis à cinq, il faut soulever le corps de Sunday, la porter, la traîner, la coucher, la bercer alors que résonne encore sur le boulevard Rivoli les mots prononcés par l’anglophone :« Cocaïne, cocaïne ».


Film :
Copyright D. Juncutt
« YSBM extrait 7 »