16 septembre 2007

SK#165



En bientôt quatre ans de bloguisme, je n’ai jamais fait de pause. Pourtant je m’en impose une. Des petites vacances vers un autre support plus concret que je voudrais voir aboutir. Il est temps.

Ici c’est tout petit, trop étroit, facilement gommé, jeté. On lit, on sourit, on oublie. Toute cette peine que je me donne se fond dans la masse et devient éphémère une fois le courant éteint. Et on n’y revient pas.

J’invite tout le monde à faire de même, à suivre leurs désirs les plus dingues. Se libérer des contraintes, des peurs, des doutes. Il n’y a que comme ça. Il n’y a pas d’autres façons. Sinon, ça sert à quoi d’être là ?
Je veux dire, là.
Là, vivant.

Photo :
D. Juncutt
« Mat blasé comme moi »