18 janvier 2008

SK#189



Désertification de la zone bloguesque pour socialisation maximale.
Je suis tenue au secret. Vous savez, les secrets qui font mouiller la culotte et déloger le cœur. Dans un sens comme dans l’autre.

Et puis. Remarquez le nombre de soirées qui s’annoncent sous le label Barbieturix. Je suis loin d’être du genre à tendre la torche qui nous ferait briller mais il faut reconnaître qu’on se donne beaucoup de mal pour un public qui trouve toujours à redire.
Comprendront ceux qui ont déjà organisé une soirée lesbienne à Paris.
Pour la deuxième édition de Kill Kill My Blonde à la Scène Bastille, je vous promets un set endiablé sans cloper. Ce qui sous-entend une consommation d’alcool plus fréquente. Offrez-moi des verres.