24 mai 2008

SK#202




Elle a opiné du chef et mouillé ses lèvres au milieu d’une atmosphère irrespirable. L'Autre lui a pris la main pour l’attirer à elle et glisser au creux de son oreille, son départ imminent. Au creux de son cou, un baisé alangui. Bousculées par les noctambules aveuglés, elles restent à se fixer.
Elle cherche quelque chose d’intéressant à lui dire. Une phrase pertinente qui lui donnerait envie de rester mais elle sait que les filles qui lui plaisent sont toujours fuyantes. Il y a en l'Autre un peu de S., beaucoup de M. Elle reste persuadé qu’on trouve dans les suivantes, des bribes de tous ceux que l’on a aimés. Le patchwork des amours perdus qui mènera à celle qui conviendra pour de bon. Une mosaïque jamais achevée. Une ébauche infinie.

Elle a lâché sa main en la regardant partir. Elle a parcouru la salle en croisant bien trop de gens indésirables. Elle est montée dans les loges pour se protéger de la foule. Elle a filmé l’ambiance électrique. Elle a commandé un verre au bar, l’a englouti d’une traite. Elle s’est faufilée entre les danseurs, longé le long couloir sombre du nouveau casino et s’est enfuie à son tour, sur le cuir d’un taxi parisien qui l’a laissé fermer les yeux en l’amenant jusque chez elle.

Cette fille aurait pu m’être sympathique si elle n’avait pas été moi.


Vidéo :
Copyright D. Juncutt
« You Should Be Me «
Extrait 15