22 septembre 2008

SK#226



L'espace d'un instant, quelques secondes à peine, j'ai dû hésiter entre rappeler mon correspondant et m'asseoir sur la seule chaise libre de la grande fontaine du parc des Tuileries que je devais quitter après une fin d'après midi à digérer le plus gros brunch que je n'ai jamais mangé.
J'ai pris le temps.
C'est tout à fait le genre de chose que je ne sais pas faire. Comme s'installer seule dans un troquet avec un livre. S'allonger dans un parc et fermer les yeux. Flâner dans les rues dans le but de s'y perdre.
J'ai dégagé mes oreilles de toute sonorité rythmée pour écouter le clapotis de l'eau, et j'ai vulgairement photographié avec mon vieux nokia la plus belle scène à laquelle j'ai pu assistée depuis bien longtemps.
Lorsque l'ombre a refroidi mes membres, j'ai laissé sur le sable la lourde chaise verte et j'ai rappeler celle que je devais.
L'interlude terminée, il a fallu rentrer.

Cette image du bonheur aurait pu s'éterniser si Toni & Guy ne m'avait pas foiré. Soixante euros. Le prix de l'espoir. L'espoir que ça repousse très vite.

Photo:
Copyright D. Juncutt
"Couché de soleil au parc des Tuileries"