19 novembre 2008

SK# 238



Des fois, les gouines, en soirée, elles ne te disent pas bonjour et te regardent de travers. Même que tu ne sais pas spécialement pourquoi, même que parfois tu n’as jamais eu à faire à elles, même que parfois tu les connais depuis des années, de simple connaissance nocturnes et superficielles que tu es, malgré tout, contente de retrouver.

Des fois, les gouines, en soirée, elles ne te calculent plus parce qu’elles parlent à d’autres filles qui sont au cœur d’une histoire dont tu deviens l’héroïne et dans laquelle elles sont bien loin d’être clean.

Des fois, les gouines, en soirée, elles te font passer du statut de filles géniales, à grosse connasses.

Je n’avais pas été méchante depuis fin 2005.

Nan vraiment, ça fait du bien de redevenir soi-même.


Photo:
Copyright D. Juncutt
"Ma gueule "voguisée"